actualités: physiothérapeute: paris

Diminuer les Douleurs de votre Dos

STOP AU MAL DE DOS

Objectif:

Comparer l'efficacité d'un programme de physiothérapie supervisé par rapport à un programme non supervisé sur la douleur, la fonctionnalité, la peur du mouvement et la qualité de vie chez les patients souffrant de lombalgie chronique non spécifique.

Conception:

Un essai clinique randomisé en double aveugle.

Réglage:

Unité clinique ambulatoire; domicile.

Sujets:

Un total de 64 participants souffrant de lombalgie chronique non spécifique ont été randomisés dans l'un ou l'autre des groupes d'exercice supervisé (n = 32) ou groupe d'exercices à domicile non supervisé (n = 32).

Interventions:

Le groupe supervisé a été traité avec des exercices de thérapie (renforcer la musculature lombo-pelvienne), tandis que les non-supervisés ont reçu une séance d'information sur les exercices, qui ont été effectués sans surveillance à domicile. Les deux groupes ont reçu trois sessions hebdomadaires pendant huit semaines.

Principales mesures:

La douleur, l'incapacité, la peur du mouvement, la qualité de vie, l'endurance musculaire du tronc et le mouvement d'antéflexion du tronc ont été évalués au départ, deux et six mois de suivi.

Résultats:

Bien que l'analyse de la variance (ANOVA) ait montré des différences statistiquement significatives entre les groupes pour la douleur (P = 0,028; supervisé: 2,5 ± 2,1; non supervisé: 3,5 ± 1,5) et handicap pour Roland-Morris Disability Questionnaire (P = 0,004; supervisé: 3,1 ± 2,2; non supervisé: 5,1 ± 3,0) et pour l'indice d'invalidité d'Oswestry (P = 0,034; supervisé: 14,5 ± 7,1; non supervisé: 19,2 ± 10,0) à 8 semaines immédiatement après le traitement, il n'y avait aucune différence entre les groupes en ce qui concerne la douleur évaluée par les patients, la fonctionnalité, la peur du mouvement et la qualité de vie à six mois de suivi.

Conclusion:

Les patients souffrant de lombalgie chronique qui ont reçu un exercice supervisé ont montré une plus grande amélioration à la fois à court et à long terme dans tous les résultats évalués par les patients par rapport au groupe non supervisé, mais les différences étaient faibles et non cliniquement significatives.

Mots clés:

Exercice de thérapie physique; maladie chronique; lombalgie; douleur musculo-squelettique; essai contrôlé randomisé; surveillance.

Laisser un commentaire