Etre en forme: Kiné: Toulouse

Diminuer les Douleurs de votre Dos

STOP AU MAL DE DOS

Contexte / objectif:

Le carcinome neuroendocrinien primaire à petites cellules (SCNEC) de la glande surrénale est extrêmement rare avec des rapports limités dans la littérature. Il ne reste pas de directives de traitement définitives, en grande partie en raison de la rareté de la malignité.

Rapport de cas:

Nous présentons le cas d'un homme caucasien de 62 ans qui a présenté une lombalgie et s'est avéré avoir une grande masse rétropéritonéale provenant de la glande surrénale gauche, mesurant 18,3 × 12,2 centimètres (cm). La biopsie correspondait à un carcinome à petites cellules / carcinome neuroendocrinien de haut grade. Le bilan de mise en scène, y compris le scanner thoracique et osseux, était négatif. Le patient a été traité par chimiothérapie, radiothérapie et chirurgie; une réponse pathologique complète de la tumeur surrénalienne gauche a été obtenue. L'imagerie de surveillance tous les trois mois a continué à ne montrer aucun signe de récidive de la maladie.

Conclusion:

Le SCNEC primaire de la glande surrénale est rare et manque de directives de traitement standard. Notre cas représente une approche de traitement possible qui peut fournir de meilleurs résultats cliniques, cependant, des investigations supplémentaires sont nécessaires pour aider à définir des lignes directrices de traitement idéales.

Mots clés:

SCNEC; Carcinome neuroendocrinien à petites cellules; cancer de la glande surrénale glande surrénale; chimioradiation; chimiothérapie; carcinome extrapulmonaire à petites cellules; radiothérapie.

Laisser un commentaire