La douleur de dos au quotidien: masseur-kiné: paris

Diminuer les Douleurs de votre Dos

STOP AU MAL DE DOS

Étudier le design:

Étude transversale observationnelle.

Objectif:

Analyser l'association entre la lombalgie et les croyances biomédicales chez les étudiants en physiothérapie de la première et de la dernière année.

Résumé des données de base:

Il existe une hypothèse selon laquelle la présence de lombalgies peut être un facteur de risque pour les croyances biomédicales des universitaires en physiothérapie.

Méthodes:

Trois cent soixante-cinq étudiants de première et dernière année du cours de physiothérapie de trois universités de la ville de Fortaleza ont rempli un questionnaire avec des facteurs sociodémographiques et une échelle d'attitude et de croyances face à la douleur utilisée pour déterminer l'orientation (approche biopsychosociale ou biomédicale) des praticiens vers le prise en charge des personnes souffrant de lombalgies.

Résultats:

L'âge moyen des participants était de 23,57 ± 4,77 ans, avec une prédominance de femmes (80,27%, n = 239). Environ 23,84% ont signalé des lombalgies, 18,9% avaient subi des tests d'imagerie sur le site et 36,71% ont déclaré que les membres de la famille souffrant de lombalgies avaient également subi ces examens. Les moyennes de la sous-échelle biopsychosociale de la Pain Attitude and Belief Scale correspondaient respectivement à 20,19 et 20,63 dans les universitaires de première et dernière année, tandis que la sous-échelle biomédicale correspondait à 32,10 et 32,73 dans les universitaires de première et dernière année, respectivement. Il n'y avait pas de différence statistique entre les scores des élèves de première et de dernière année. Les analyses de régression linéaire ont montré que la lombalgie était associée à des niveaux plus faibles de croyances biomédicales chez les étudiants de la dernière année (coefficient bêta = -2,17, intervalle de confiance à 95% = -3,95 à -0,3, p = 0,02). Nous n'avons pas trouvé d'association entre la lombalgie et les niveaux de croyances biomédicales chez les universitaires des deux années et avec les universitaires de la première année. De plus, nous n'avons pas trouvé d'association entre la lombalgie et les niveaux de croyances biopsychosociales.

Conclusion:

Les étudiants de première et dernière année en physiothérapie n'ont pas présenté de différence entre les croyances biomédicales et biopsychosociales. Bien que les croyances biomédicales étaient répandues dans les deux groupes, les universitaires de l'année dernière qui souffraient de lombalgies présentaient des niveaux inférieurs de croyances biomédicales que les universitaires de l'année dernière sans symptômes lombaires.

Niveau de preuve:

4.

Laisser un commentaire