lombalgie: Kiné: lyon

Diminuer les Douleurs de votre Dos

STOP AU MAL DE DOS

Le concept de lombalgie chronique non spécifique (CNBP) en tant que pathologie du rachis (ostéochondrose, spondylose, hernie discale intervertébrale, syndrome des facettes) est extrêmement dépassé et ne s'est pas justifié, tout d'abord, du point de vue thérapeutique. De nombreuses études, y compris des méta-analyses et des revues systématiques, ont montré de manière convaincante l'inefficacité des méthodes de traitement CNBP, visant uniquement à résoudre les problèmes de la colonne vertébrale elle-même et / ou des tissus environnants. Un nombre important d'études d'imagerie spéciales ont prouvé la dissociation entre les modifications vertébrales morphologiques et le tableau clinique de la douleur. La CNBP est le résultat global de l'interaction de nombreux facteurs dans les tissus de la colonne vertébrale (modifications des disques, des articulations, des ligaments, des fascias, des muscles) et de facteurs au-delà de la colonne vertébrale. Ces derniers comprennent, tout d'abord, les facteurs psychologiques et sociaux, les fonctions cognitives, la qualité du sommeil nocturne, le niveau d'activité physique, les maladies concomitantes (comorbidité). Chez chaque patient, l'interaction de ces facteurs détermine le développement de mécanismes physiopathologiques spécifiques de la douleur et, par conséquent, un tableau clinique individuel de la douleur (phénotype). La compréhension de ces processus permettra de reconsidérer l'approche de recherche d'une source de douleur anatomique comme principal facteur pathogénique; reconnaître la génération multifocale de douleur chronique comme résultat d'une interaction complexe de facteurs biologiques, psychologiques et sociaux; le développement de nouveaux principes et algorithmes thérapeutiques. Les auteurs proposent de mettre en pratique une approche de dépistage multidomaine pour l'évaluation des patients atteints de CNBP, qui prendrait en compte le phénotype de la douleur, les facteurs affectant sa perception, et permettrait un traitement personnalisé pour chaque patient basé sur l'approche biopsychosociale.

Le concept de lombalgie chronique non spécifique (CSBP) comme pathologie du rachis (ostéochondrose, spondylose, hernie discale, syndrome des facettes) est devenu dépassé et ne s'est pas justifié principalement d'un point de vue thérapeutique. De nombreuses études, y compris des méta-analyses et des revues systématiques, ont montré de manière convaincante l'inefficacité des méthodes de traitement de la CNHD, visant à résoudre uniquement les problèmes de la colonne vertébrale elle-même et / ou des tissus environnants. Les résultats d'un nombre important d'études spéciales ont prouvé la dissociation entre les modifications morphologiques des vertèbres et le tableau clinique de la douleur. Le CNBS est le résultat global de l'interaction de nombreux facteurs dans les tissus de la colonne vertébrale (modifications des disques, des articulations, des ligaments, des fascias, des muscles) et de facteurs extérieurs à la colonne vertébrale. Ces derniers comprennent principalement les facteurs psychologiques et sociaux, les fonctions cognitives, l'état de sommeil nocturne, le niveau d'activité physique et les comorbidités. Chez chaque patient, l'interaction de ces facteurs détermine le développement de mécanismes physiopathologiques spécifiques de la douleur et, par conséquent, le tableau clinique individuel de la douleur (phénotype). La compréhension de ces processus permettra: 1) de réviser l'approche de la recherche de la source anatomique de la douleur comme principal facteur pathogénique; 2) reconnaître l'apparition multifocale de la douleur chronique résultant d'une interaction complexe de facteurs biologiques, psychologiques et sociaux; 3) développer de nouveaux principes et algorithmes pour la thérapie. Les auteurs proposent de mettre en pratique une approche de dépistage multidomaine pour l'évaluation des patients atteints de CNHD, qui prendrait en compte les particularités du phénotype de la douleur, les facteurs influençant sa perception, et permettrait de personnaliser le traitement pour chaque patient sur la base d'une approche biopsychosociale.

Mots clés:

AINS; SYSADOA; alflutop; sulfate de chondroïtine; agents chondroprotecteurs; maux de dos chroniques; sulfate de glucosamine.

Laisser un commentaire