votre dos: masseur-kiné: Toulouse

Diminuer les Douleurs de votre Dos

STOP AU MAL DE DOS

Objectifs:

Les patients souffrant de lombalgie (LBP) sont souvent traités avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Les AINS sont modérément efficaces contre la lombalgie, mais de nombreux patients atteints de lombalgie continuent de souffrir malgré un traitement avec ces médicaments. Nous avons comparé la douleur et les résultats fonctionnels 1 semaine après la sortie du service des urgences (SU) parmi les patients randomisés pour un traitement d'une semaine d'ibuprofène plus acétaminophène versus ibuprofène plus placebo.

Méthodes:

Il s'agissait d'une étude randomisée en double aveugle menée dans deux services d'urgence urbains. Les patients présentant une lombalgie aiguë, non traumatique et non radiculaire d'une durée ne dépassant pas 2 semaines étaient éligibles pour le recrutement immédiatement avant la sortie d'un service d'urgence s'ils avaient un score> 5 au Roland Morris Disability Questionnaire (RMDQ), un 24 items validé instrument, indiquant une déficience fonctionnelle plus que minime. Tous les patients ont reçu une session de formation standardisée de 10 minutes sur la lombalgie avant la sortie. Le critère de jugement principal était l'amélioration du RMDQ entre le congé du service d'urgence et une semaine plus tard. Un résultat secondaire était l'intensité de la douleur, mesurée sur une échelle descriptive en 4 points (sévère, modérée, légère, aucune) à 1 semaine.

Résultats:

L'inscription a commencé en octobre 2018. Au total, 120 patients répondaient aux critères de sélection et ont été randomisés. Les caractéristiques démographiques de base étaient comparables entre les deux groupes. Une semaine après la visite aux urgences, les patients randomisés pour recevoir de l'ibuprofène plus un placebo ont rapporté une amélioration moyenne (± ET) du RMDQ de 11,9 (± 9,7), tandis que ceux randomisés pour recevoir de l'ibuprofène plus acétaminophène ont rapporté une amélioration moyenne (± ET) de 11,1 ( ± 10,7). L'IC à 95% pour la différence entre les groupes de 0,8 était de -3,0 à 4,7. À 1 semaine, une douleur modérée ou intense a été rapportée par 15 des 53 patients (28%) du groupe ibuprofène plus placebo et 16 des 57 patients (28%) du groupe ibuprofène plus acétaminophène (IC à 95% pour la différence entre les groupes de 0% = -17% à 17%).

Conclusion:

Chez les patients à l'urgence atteints de lombalgie aiguë, non traumatique et non radiculaire, l'ajout d'acétaminophène à l'ibuprofène n'améliore pas les résultats en 1 semaine.

Laisser un commentaire