votre mal de dos: physiothérapeute: lyon

Diminuer les Douleurs de votre Dos

STOP AU MAL DE DOS

La lombalgie (lombalgie) a été associée de manière incohérente à une amélioration des mécanismes pronociceptifs et antinociceptifs altérés. On ne sait pas si les altérations sont causales, consécutives ou coïncidentes à la présence de la douleur. Cette étude a examiné les mécanismes pronociceptifs et antinociceptifs chez des patients récidivants de LBP (RLBP) pendant des périodes douloureuses et sans douleur, par rapport à des témoins asymptomatiques de même âge / sexe. Au cours d'un épisode douloureux (jour 0) et sans douleur (jour 28), 30 patients atteints de RLBP ont été évalués et comparés à 30 témoins sur la même période. Les seuils de douleur de pression ont été enregistrés bilatéralement sur le bras, le dos et la jambe. L'algométrie du brassard a été utilisée pour évaluer le seuil de détection de la douleur à la pression du brassard et le seuil de tolérance à la douleur du brassard sur le bas des jambes, ainsi que la sommation temporelle de la douleur (10 stimuli répétés du test du brassard douloureux sur la jambe dominante notés sur une échelle visuelle analogique) et la modulation de la douleur conditionnée ((CPM): seuil de détection / tolérance de la douleur au brassard sur jambe dominante, avant vs pendant le conditionnement douloureux du brassard sur la jambe controlatérale). Les patients lombalgiques récidivants présentaient des seuils de douleur de pression réduits au bras et au dos au jour 0 par rapport au jour 28 (p <0,047) et aux témoins au jour 0 (p <0,049). Le seuil de détection de la douleur au brassard a été réduit, et les évaluations des stimuli de test supraliminaires ont été augmentées chez les patients RLBP au jour 0 par rapport au jour 28 (P <0,02). La somme temporelle de l'ampleur de la douleur (augmentation des scores de l'échelle visuelle analogique) a été améliorée chez les participants RLBP au jour 0 par rapport au jour 28 (p = 0,027) et chez les témoins au jour 0 (p = 0,039). L'amplitude de la modulation de la douleur conditionnée (seuil augmenté pendant le conditionnement) était globalement plus faible chez les participants RLBP que chez les témoins (p = 0,021). Des mécanismes pronociceptifs améliorés ont été observés chez les patients atteints de RLBP. Lorsqu'elles n'étaient pas douloureuses, les mesures sont revenues à des niveaux similaires à ceux des témoins, à l'exception de la CPM, qui est restée altérée.

Laisser un commentaire