actualités: masseur-kiné: lyon

Diminuer les Douleurs de votre Dos

STOP AU MAL DE DOS

Objectif:

Étudier rétrospectivement les résultats cinématiques tronc-bassin chez les personnes atteintes d'une perte unilatérale transtibiale et transfémorale d'un membre avec le temps depuis une première ambulation indépendante avec une prothèse, tout en décrivant secondairement la présence et l'intensité autodéclarées de la lombalgie. Au fil du temps, une augmentation de l'amplitude des mouvements tronc-bassin et une diminution de la coordination tronc-bassin avec une présence et / ou une intensité accrues de lombalgies ont été émises. De plus, on a supposé une moindre amplitude de mouvement tronc-bassin et une meilleure coordination tronc-bassin pour les personnes ayant une perte de membre distale plus importante.

Conception:

Cohorte de lancement avec jusqu'à 5 évaluations répétées, y compris les résultats biomécaniques et subjectifs, pendant une période d'un an (0, 2, 4, 6, 12 mois) après la déambulation initiale avec une prothèse.

Réglage:

Laboratoire de biomécanique dans l'installation de traitement militaire.

Participants:

Vingt-deux hommes avec une perte unilatérale du membre transtibial et 10 hommes avec une perte unilatérale du membre transfémoral (N = 32).

Interventions:

N'est pas applicable.

Principales mesures des résultats:

Amplitude de mouvement tronc-bassin triplanaire et coordination intersegmentale (phase relative continue) obtenues à des vitesses de marche auto-sélectionnées (∼1,30 m / s) et contrôlées (∼1,20 m / s). Présence et intensité autodéclarées des lombalgies.

Résultats:

Il existait un effet d'interaction entre le temps et le groupe pour la phase relative continue sagittale (P = 0,039) et transversale (P = 0,009) à une vitesse de marche auto-sélectionnée et l'amplitude des mouvements transversaux du tronc (P = 0,013) et la phase relative continue sagittale (P = .005) à vitesse de marche contrôlée. L'amplitude des mouvements du tronc diminuait généralement et la coordination tronc-bassin augmentait généralement avec l'augmentation du temps après la déambulation initiale. L'amplitude des mouvements du tronc et du bassin sagittaux était toujours moindre et la coordination frontale tronc-bassin était toujours plus grande pour les personnes ayant une perte de membre distale plus importante. La lombalgie a augmenté chez les personnes souffrant de perte de membre transtibial et diminué chez les personnes souffrant de perte de membre transfémoral après le délai de 4 mois.

Conclusions:

Les changements temporels (ou leur absence) dans les caractéristiques des mouvements tronc-bassin au cours de la première année de déambulation aident à élucider les relations entre les facteurs de risque (biomécaniques) de lombalgie après la perte d'un membre.

Mots clés:

Extrémités; Locomotion; Lombalgie; Réhabilitation; Torse; Blessures et blessures.

Laisser un commentaire