votre mal de dos: Kiné: marseille

Diminuer les Douleurs de votre Dos

STOP AU MAL DE DOS

Contexte:

Les résultats rapportés par les patients (PRO) ont été présentés comme l'évaluation ultime de soins médicaux de qualité et ont été proposés comme mesures du rendement après un ajustement approprié du risque. Bien que les affections de la colonne vertébrale représentent les troubles orthopédiques les plus courants, les PRO les plus utilisées pour les incapacités liées au dos et au cou – le questionnaire modifié sur le lombalgie (MDQ) et le Neck Disability Index (NDI) – n'ont pas été évaluées comme mesures du rendement.

Objectif:

L'objectif de cette étude était de comparer les performances des physiothérapeutes dans la gestion des affections de la colonne vertébrale n'impliquant pas de chirurgie grâce à l'utilisation de résultats MDQ et NDI ajustés au risque.

Conception:

Il s'agissait d'une étude d'observation rétrospective.

Méthodes:

Les données ont été consultées pour les patients qui recherchent une thérapie physique sans antécédents de chirurgie associée pour des douleurs au dos ou au cou (315 274 épisodes de traitement) entre janvier 2015 et juin 2018. Les patients avec des données complètes, y compris le MDQ ou le NDI initial et apparié final, ont été pris en compte pour l'analyse ( 182 276 patients; 2799 physiothérapeutes). Des modèles linéaires contrôlant les caractéristiques de base du PRO et du patient ont prédit un changement de PRO pour chaque patient. Un rapport de performance agrégé du changement PRO réel au changement PRO prévu a été calculé pour chaque physiothérapeute, puis un bootstrap empirique a été utilisé pour développer le rapport de performance médian et ses intervalles de confiance. Les physiothérapeutes qui ont atteint un seuil de 40 patients pour l'une ou l'autre cohorte (MDQ ou NDI) ont été classés comme «surperformant», «répondant aux attentes» ou «sous-performant» par rapport aux valeurs prédites en utilisant ces intervalles de confiance à 95%.

Résultats:

Les ratios de performance ont indiqué que 10% et 11% des physiothérapeutes ont surperformé, 79% et 78% ont répondu aux attentes et 11% et 11% ont sous-performé par rapport au changement prédit ajusté en fonction du risque du MDQ (1240 thérapeutes; 97 908 patients) et du NDI ( 461 thérapeutes; 26 123 patients), respectivement. Pour démontrer l'importance clinique de l'ajustement du risque, les performances cliniques ont été évaluées dans le sous-ensemble apparemment homogène de 208 physiothérapeutes à moins de 0,5 écart-type du MDQ de base médian et du changement réel médian du MDQ. Après ajustement du risque, 2 physiothérapeutes ont été classés dans chacune des cohortes surperformantes et sous-performantes.

Limites:

Les données d'observation obtenues accessoirement utilisées n'ont pas été collectées à des fins de recherche. De plus, les analyses étaient limitées par les informations de base manquantes et les PRO de suivi.

Conclusions:

Les ratios de performance ajustés au risque pour le MDQ et le NDI ont abouti à des conclusions disparates concernant la qualité des soins par rapport aux scores de changement bruts et non ajustés. Selon la ligne de base et le changement non ajusté du MDQ, même les physiothérapeutes de l'échantillon le plus homogène ont été différenciés après un ajustement approprié du risque. Des améliorations cliniquement importantes des PRO réels ont été observées chez les physiothérapeutes surperformants mais pas chez les physiothérapeutes sous-performants. Les différences cliniquement significatives dans le rapport de performance sont inconnues et constituent une limitation à l'application clinique et une opportunité pour de futures recherches.

Laisser un commentaire